JT Shok du 10 au 16 novembre 2021

Bonjour à tous ! Et Bienvenue dans votre JT hebdomadaire sur Show Kana Wa, la web TV qui vous ressemble !

C’est avec un immense plaisir que nous vous retrouvons pour ce nouveau rendez-vous. Ensemble, nous ferons le tour de l’actualité nationale et internationale, tous frais payés bien sûr.




Au sommaire de ce quatorzième épisode de la saison, nous reviendrons notamment sur : les mauvaises conditions climatiques en Côte d’Ivoire, le sauvetage en mer d’une personnalité publique, une explosion meurtrière en Sierra Leone.

Mais aussi, la restitution d’œuvres pillées au Bénin. Et pour terminer, on vous parle d’une célèbre série sud-coréenne surcotée qui aura pourtant droit à une seconde saison. Ce n’est pas hier, ni demain mais aujourd’hui sur Show Kana Wa Tv, la webtélé qui vous ressemble et vous rassemble !


Commençons ce tour de l’actualité avec notre chère Patrie la Côte d’Ivoire.



 


CÔTE D’IVOIRE : APRÈS LA PLUIE, LE MAUVAIS TEMPS PERSISTE


Alors que les premières traces de l’harmattan devraient se faire sentir, avec ces cols roulés visibles un peu partout dans la ville, le mauvais temps sévit actuellement en Côte d’Ivoire.

En effet, de fortes pluies se sont abattues sur le pays et notamment la ville d’Abidjan. La Riviera Jardins, la 7ème Tranche, et son marché de Cocovico, mais aussi le carrefour de l’Indénié au Plateau ou encore Yopougon, etc.

De nombreuses zones se sont ainsi retrouvées sous les eaux, après le déluge de ces derniers jours. Ces nombreux épisodes pluvieux mettent en évidence les effets du réchauffement climatique. D’ordinaire, dans la zone sud de la Côte d’Ivoire, la saison des pluies s’étend d’avril à juin. Or ces dernières semaines, il y a un dérèglement et les compteurs explosent. Par exemple, la barre des 2000 millimètres d’eau par an, soit la pluviométrie à Abidjan, est allègrement franchie. C’est ce qu’avait déjà constaté le gouverneur du district autonome d’Abidjan Robert Beugré Mambé, dans les colonnes de Libération il y a deux ans.

Pour rappel, en cas d’intempéries, il est inutile de vous déplacer même si c’est pour récupérer un jeton qui doit tomber.

On reste toujours dans les pieds dans l’eau, avec un sauvetage incroyable mais vrai.


PEOPLE : LE CHINOIS BADRO ESCOBAR NAGE DANS LE BUZZ


Depuis la disparition tragique de DJ Arafat, le 12 août 2019, de nombreuses personnalités publiques tentent de porter haut les couleurs de la Chine, cette grande famille des fans de l’artiste disparu. Et parmi tous ces porte-paroles auto-proclamés, Badro Escobar est celui qui fait le plus parler de lui. Encore un peu plus, ces derniers jours. En effet, « le seul blanc de la Chine » aurait été sauvé par des pêcheurs après trois jours en mer. Oui, oui : vous avez bien entendu trois jours. Tsé tsé.

Dès l’annonce de cette incroyable histoire, la Toile ivoirienne s’est emparée de ce nouveau buzz. Entre compassion et surtout moqueries, de nombreux internautes s’en sont donnés à cœur joie.

Badro, lui, nage encore dans le buzz en attendant que Marvel l’appelle pour la suite d’Aquaman ou même James Cameron pour le remake de Titanic. Vous pouvez être sûr qu’il tiendra plus longtemps sur la planche que Jack.

Et, on termine ce tour express de la Côte d’Ivoire, avec une disparition tragique.


NÉCROLOGIE : DERNIER CHAPITRE POUR L’ÉCRIVAIN ISAÏE

BITON COULIBALY

Après le photographe Frank Fanny, la légende Léonard Groguhet, la culture ivoirienne perd l’un de ses plus illustres représentants : l’auteur à succès Isaïe Biton Coulibaly. Il est mort dans la nuit du mardi 9 au mercredi 10 novembre.

Critiqué par les uns, encensé par les autres, l’homme de lettres, âgé de 72 ans, ne laissait personne indifférent. Notamment la gente féminine, qui se passionnait pour ses romans. Récompensé par plusieurs prix, dont celui du grand prix ivoirien des lettres en 2005 avec son livre Puissance des lettres, l’écrivain laisse derrière lui un héritage important.

Yakô à sa famille et que son âme repose en paix.


Continuons le tour de l’actualité en Afrique. Direction le Burkina Faso.



 


AFRIQUE PROCÈS THOMAS SANKARA : UN GÉNÉRAL À LA BARRE


Officiellement ouvert depuis le 11 octobre dernier, le procès de feu Thomas Sankara poursuit son évolution.

Après l’ex-soldat Élysée Ilboudo, qui avait entre autres expliqué que le commando « avait quitté le domicile de Blaise Compaoré avant de rejoindre le palais présidentiel », c’est au tour du général Gilbert Diendéré d’être appelé à la barre.

Le sexagénaire, qui purge actuellement une peine de prison de 20 ans pour une tentative de coup d’état en 2015, a plaidé non-coupable. Il n’aurait pas pris part à l’assassinat du 15 octobre 1987. Toujours selon lui, l’ex-chef d’état Compaoré serait arrivé « trois heures après l’attaque ».

Affaire à suivre.

Après le Burkina Faso, direction la Sierra Leone.


SIERRE LEONE : UNE EXPLOSION FAIT PLUSIEURS VICTIMES


C’est dans l’est de la capitale sierra léonaise, Freetown, qu’un drame a eu lieu dernièrement. Il s’agit de l’explosion d’un camion-citerne.

Le gros engin serait entré en collision avec un autre véhicule, un poids lourd. L’accident, qui a eu lieu dans une station-service, aurait provoqué la mort de 115 personnes et aurait fait 92 blessés. Ce sont les autorités sierra léonaises ont fourni ce bilan. La lourdeur de celui-ci proviendrait du fait que de nombreux riverains auraient tenté de récupérer le carburant déversé sur la voie publique, à la suite de la collision.

Il s’agit d’une nouvelle plaie ouverte sur la peau de ce pays, qui porte encore les traces d’une guerre civile ravageuse (1991-2002).

Après la Sierra Leone, direction le Bénin.


ŒUVRES PILLÉES : UN RETOUR TOUT SAUF BÉNIN


C’est un débat qui anime à juste titre les discussions chez les afro optimistes et autres panafricanistes depuis des années : le retour des œuvres pillées pendant la colonisation !

Dernier épisode en date, la France a restitué au Bénin 26 œuvres des trésors royaux d’Abomey. Ce pillage remonterait à 1892 et le saccage du palais d’Abomey par les troupes coloniales françaises.

Les œuvres dormaient tranquillement au musée du Quai-Branly, alors qu’elles appartiennent à ce pays d’Afrique de l’Ouest dirigé par Patrice Talon depuis 2016. Pour information, selon plusieurs experts africains, 85 à 90% du patrimoine culturel africain serait détenu par des pays européens pour la plupart.

Plutôt que de vous décourager, cette restitution ô combien tardive doit vous faire espérer bien au contraire. Vous aussi, un jour prochain, les œuvres que vous aviez prêtées à vos amis lecteurs vous seront solennellement remises. Un jour prochain.


C’est parti pour le tour du monde en 80 secondes !



 


ATTENTATS DU 13 NOVEMBRE 2015 : TÉMOIGNAGE PRÉSIDENTIEL

Il y a des jours qui font date. Le 11 septembre 2001, et les attentats du World Trade Center, le 11 avril 2011 et l’arrestation de Laurent Gbagbo. Ou encore le 13 novembre 2015 et les attentats de Paris.

Déjà placé sous haute surveillance, la tension est montée d’un cran ce mercredi 10 novembre quand l’ancien président François Hollande est venue devant la cour d’assises spéciale de Paris.

Témoin désigné par une association de victimes mai surtout observateur privilégié, l’ancien chef d’état français, dont le mandat a duré de 2012 à 2017, était présent dans les tribunes présidentielles du stade de France.

Venu pour regarder le match France – Allemagne, l’homme de 67 ans a été naturellement informé très tôt avant de recevoir régulièrement des informations sur les différentes attaques en cours. Son témoignage s’avère donc extrêmement précieux pour comprendre ce qui s’est passé ce 13 novembre-là.

Pour rappel, les attaques auraient fait 130 morts, parmi lesquels plus de 30 nationalités différentes.

Après la page judiciaire, passons à l’actualité musicale.


ASTROWORLD : FESTIVAL DE NÉGLIGENCES


C’est un drame qui a eu lieu le vendredi 5 novembre à Houston, ville du sud des États-Unis pendant le festival de musique Astroworld du rappeur Travis Scott.

Excités à l’idée de voir en live l’un des plus gros artistes actuels, des spectateurs ont rapidement pris le dessus sur la sécurité avant que le pire ne se produise quelques heures plus tard. Suite à un mouvement de foule, 8 personnes sont mortes et une dizaine d’autres ont été blessées. D’autres encore auraient été piétinés, cloués au sol, etc.

Pour rappel, 50 000 personnes étaient présentes ce soir-là face à 240 agents de sécurité et plus de 360 policiers. Malgré les nombreux appels à l’aide, le rappeur de 30 ans, dont les concerts sont souvent hors de contrôle, aurait interrompu son show, le temps que certains soient secourus, avant de…continuer son spectacle.

Avant qu’il n’entre en scène, le chef de la police, Troy Finner, lui avait pourtant fait part de ses craintes en « matière de sécurité publique ». Depuis ces évènements tragiques qui ont « dévasté » le rappeur, des poursuites ont été engagés contre Drake et lui pour des faits de « négligences ».

Sans transition, on termine ce tour du monde par la Corée du Sud.